Désolée, je n’ai pas trouvé d’autres chansons en rapport avec l’aventure ou plutôt si, une… de Tim Dup, que je considère comme la seule vraie belle découverte de ces derniers années dans la chanson français. Sobrement intitulée “l’aventure”, elle n’a pas grand chose à voir avec ma fin de semaine et j’ai un peu peur de plomber votre samedi soir ou votre dimanche.

Il se trouve que je poursuis ma lecture de Fabrice Midal et que d’après lui, l’hypersensible est aussi mélancolique. Comme par hasard, le premier album de Tim Dup s’appelle “Mélancolie heureuse”, une chanson magnifique, que je peux écouter en boucle mais qui, il faut bien l’avouer, ne met pas une grosse grosse patate niveau moral !
Et son titre “l’aventure” n’incite pas forcément à faire tourner les serviettes… mais qu’est-ce que c’est beau.
Allez, je vous propose une vidéo pour ceux qui ont la curiosité (et peut-être une petite envie de sauter par la fenêtre ! Mais il ne faut pas !)

Ma semaine s’achève déjà.
Ça partait mal mais ça finit bien !
C’est passé à toute vitesse et si je pouvais, je resterais bien quelques jours de plus.
(Je cogite déjà pour revenir si… il y a beaucoup de si…)

Je n’ai pas eu le temps de faire tout ce que je voulais faire.
Quoi que non, c’est pas vrai. Je ne voulais rien faire !

Bien que difficile pour moi, je suis essoufflée dès que je marche avec un peu de dénivelé, je me suis pas mal promenée dans la neige. Finalement, je m’étais conditionnée à ne pas faire de ski et j’ai aimé mes (modestes) balades en raquettes !
Bizarrement, chez moi, les autres (amis, famille) me manquent alors qu’ici, j’ai kiffé ne croiser quasi personne ! Sauf aujourd’hui, on voit que les vacances ont commencé. Il y avait beaucoup trop de monde dans le village !

Ce matin, j’ai tout de suite vu qu’il y avait une couleur étrange dehors, comme orangé ?! Et ensuite, j’ai compris que c’était le cas partout dans la région ! Une histoire de tempête de sable du Sahara qui est passée par l’Est de la France apparemment. C’était étonnant…

Faites défiler, garantie sans filtre !
Visiblement, Jodie n’a pas été plus sensible que ça au phénomène. Tout ce qui l’intéresse, c’est de courir la truffe au vent ou le museau collé à la neige à la recherche d’une hypothétique trace d’une hypothétique bestiole !
Autant vous le dire, nous sommes rentrées bredouilles, en dépit de panneaux de signalisation prometteurs et mystérieux.
Sur le premier, on nous annonce quand même des bisons ! Et sur le second, on nous demande de tenir les chiens en laisse pour respecter la tranquillité des animaux tout en nous informant que c’est une réserve de chasse… Faudrait savoir, on leur fout la paix ou on les traque ?
Inutile de vous préciser que Jodie, qui n’est déjà quasi jamais en laisse même en ville, a gambadé sans contrainte. Étrangement, je n’étais pas très inquiète à l’idée qu’elle croise un cerf et qu’elle le poursuive jusqu’à ce que la pauvre bête soit acculée comme durant une chasse à courre. En plus, je n’avais pas pris ma dague pour achever Bambi à mains nues…

Je peux ouvrir une parenthèse ? Oui je peux, c’est mon blog après tout !
Avez-vous signé la pétition soutenue par Hugo Clément afin d’obtenir un réferendum pour les animaux ? Il faut 10% des personnes inscrites sur les listes électorales, soit 4,7 millions de signatures, pour obtenir ce référendum et ainsi espérer faire évoluer la loi concernant la protection animale.
Alors si vous pouviez faire un petit tour ici et signer, ce serait gentil, merci. Fin de la parenthèse.

Je m’aperçois que je ne vous ai pas beaucoup montré Megève. Charmant petit village haut-savoyard niché au cœur du massif du Mont-Blanc, à la fois authentique et très chic… On croise beaucoup trop de vieilles dames avec des vraies fourrures à mon goût mais l’ambiance est toutefois très agréable !
Evidemment, les restos et cafés sont fermés mais ils sont nombreux à proposer des plats à emporter. Je me suis régalée avec le burger savoyard au reblochon du Café 2 de la poste ainsi que la soupe au pistou et les petits farcis du Spaggiari. Et j’ai adoré la tarte aux myrtilles du Comptoir du Père Sotieu.
Je passe rapidement sur le food truck de luxe du chef étoilé Emmanuel Renaud, dont les croquettes au féra m’ont déçue.

Les photos ne rendent pas forcement hommage aux plats mais je vous assure que c’était très bon !
Pour finir, je vous laisse découvrir quelques jolis maisonnettes, chalets et autres œuvres d’art assez surprenantes, dénichés au hasard de mes pérégrinations. (Je vous laisse faire défiler pour découvrir TOUTES les photos)
J’ai trouvé que les commerçants étaient plutôt sympathiques et nombreux sont ceux qui ont des anneaux (ou des crochets) sur le murs de leurs boutiques pour qu’on puisse attacher sereinement son chien le temps d’acheter un reblochon ou un fuseau chez Allard ! C’est tout bête mais il fallait y penser et certains commerçants viennois pourraient s’en inspirer plutôt que nous jeter dehors quand on veut un paquet de café ou une tranche de jambon (j’ai les noms si vous voulez !)

Voilà, c’est fini comme je disais précédemment !
Je suis très en retard ce soir parce que je rassemble mes affaires, je regarde un peu The Voice et pas mal France 2 qui propose une soirée sympa au profit su Secours Populaire.
Si vous n’avez pas vu le concert de Mika hier à l’opéra royal de Versailles, jetez-vous sur le replay de France 5, c’était magique !

On se retrouve bientôt pour un prochain confinement de prochaines aventures ! S’il le faut j’en inventerai…

Si vous le permettez, j’embrasse particulièrement ceux que j’aurais dû voir ce week-end mais qui sont bêtement trop occupés à se moucher, tousser, prendre du Doliprane pour lutter contre le mal de tête persistant, se faire enfoncer un grand coton-tige dans le nez, perdre l’odorat… Courage les amis et à bientôt !
Tous les autres, faites gaffe, ça a l’air vraiment très moyennement drôle.

J’ai pas tellement envie de rentrer mais je vais bien. Et j’espère de tout cœur que vous aussi.

Pin It on Pinterest

Share This

Exprimez-vous !

Si vous avez aimé... Commentez, likez ou partagez cet article avec vos amis !