Tom Chaplin ayant fait l’effort de parler quelques mots de français mardi 21 janvier à l’Olympia, je lui devais bien ce mauvais jeu de mots en anglais !

Oh my God, que le chanteur de Keane est charmant depuis son relooking et ses “rehab” (cures de désintox in french) ! Et encore plus quand il massacre la langue de Molière !

Evidemment il nous a assuré de son immense plaisir d’être à Paris… Même si entre nous, une seule date en France, dans une salle d’environ 2500 places, au milieu de leur gigantesque tournée mondiale, c’est un peu le minimum syndical ! Apparemment le public français a un peu décroché du groupe britannique.

Pas moi, puisque je suis allée jusqu’à Londres l’été dernier pour les voir jouer une heure et quart ! Autant vous dire que je n’allais pas manquer cette unique date française ! La SNCF et la RATP m’ayant déjà fait rater le concert des Innocents à la salle Pleyel un mois plus tôt, j’étais un peu tendue mais ouf… J’étais là.

Et pas toute seule, le concert affichant “Sold Out” depuis des mois. De plus, comme le hasard fait (parfois) bien les choses, j’ai sympathisé avec ma voisine de droite (arrête de me vouvoyer Lauren et viens voir Dido en juillet à Vienne !) et retrouvé par hasard une copine fan de Texas aux toilettes ! (Si vous voulez m’évitez ou au contraire me voir, sachez que je vais TOUJOURS faire pipi environ 15 minutes avant le début. Ça me fait plaisir de partager un peu de mon intimité avec vous.)

Donc, le concert.

A partir de maintenant, je vais tomber dans les poncifs du genre : les trois membres originels (plus Jesse Quin à la basse) ont rapidement conquis le public (déjà conquis à 99% avant la moindre note !) et mis une ambiance de folie atteignant son apogée avec les anciens tubes comme everybody’s changing, this is the last time et of course, somewhere only we know.

Histoire d’être un tout petit peu originale, j’ai choisi un extrait de Bend and Break pour vous convaincre par l’image et le son plutôt que les mots !

Après, quoi dire de plus…

Keane, c’est un avant tout un son particulier avec la prédominance de la batterie et du piano et c’est la voix de Tom Chaplin, extrêmement démonstratif et communicatif. On le sent vraiment heureux d’être sur scène et il sait le montrer contrairement à d’autres ! (Je me souviens du concert de A-ha, il y a bientôt deux ans, avec un Morten momifié et absent).

You are young

Sinon… Quand je vous dis que “je suis petite joueuse” pour les concerts, certains étaient venus de très loin : d’Angleterre bien sûr mais aussi du Mexique pour celui qui hurlait devant nous (et qu’on entend quasiment sur toutes vidéos, thank you my dear) !

Les plus motivés avaient gonflé des ballons en forme de coeur, lancés depuis le balcon, c’était assez joli. Et avant le début du show, une pochette remplie de post-it multicolores a circulé avec pour instruction de les mettre devant la lumière de nos téléphones portables sur Perfect symmetry.

Petit regret, j’ai trouvé que le groupe ne jouait pas beaucoup avec les coeurs…

Dommage !

Et je n’ai pas tout compris mais c’est finalement sur The way I feel que le public a coloré l’Olympia pour un résultat très chouette à voir dans la video ci-dessous.

(Note à moi-même pour de futurs concerts : concept à réutiliser !)

Franchement, Keane est toujours au top sur scène et ce concert m’a laissé un goût de “trop peu” dans la bouche et surtout dans les oreilles. Les britanniques sont quand même de loin les meilleurs en matière de Pop.

Alors j’espère qu’il y aura d’autres dates françaises “as soon as possible” comme on dit chez eux.

Et je serai là, somewhere only we know.

Shares

Pin It on Pinterest

Share This

Exprimez-vous !

Si vous avez aimé... Commentez, likez ou partagez cet article avec vos amis !