J’ai nettement moins envie de rigoler aujourd’hui.

Et pas seulement parce que j’ai perdu à un jeu à gratter. Très décevant cet Astro Cancer (mon signe astrologique) qui ne m’a rien rapporté. J’ai encore une chance au loto mais j’y crois pas trop. Je ne la sens pas cette affaire. Je voulais gribouiller une grille mais comme je ne joue (quasi) jamais, j’ai demandé un loto à la buraliste et elle ma filé un billet avec des numéros déjà tirés au hasard pour moi. Comment voulez-vous que ça marche alors qu’il n’y a même pas le 11 ?

Vendredi 13, je m’en fiche. Même pas peur mais là c’est le vendredi 13 novembre de l’année de terreur 2020, de quoi se méfier quand même !

Non, la vraie raison c’est que c’est l’anniversaire des attentas parisiens les plus meurtriers en France depuis la deuxième guerre mondiale.

Cinq ans que confortablement installée dans mon fauteuil à regarder un film, j’ai commencé à voir passer des notifications inquiétantes sur Facebook. C. était sur le canapé. On a attendu un peu, on a peut-être même fini le film et on a zappé sur une chaine d’info.
La suite, c’est la découverte du drame du bataclan et des terrasses de café et une succession de coups de téléphone aux amis parisiens pour vérifier qu’ils allaient tous bien (oui, en ce qui nous concerne).

En revanche, les proches, les amis, les collègues et les familles de 130 personnes (et plus de 400 blessés) ont basculé dans l’horreur.

Alors je ne sais pas si c’est parce que ça fait cinq ans, parce que j’ai plus regardé la télé cette année, parce qu’on a vu davantage de témoignages, parce que la période est déjà plombée avec ce P… de virus ou parce que d’autres actes terroristes ont eu lieu récemment mais franchement, ce soir, je suis pas au top de la joie.

Egoïstement, je me dis aussi que j’aurais pu être au Bataclan, moi qui vais de concert en concert (en temps normal hein ? pas en ce moment)
Et je me souviens qu’en sortant du show de Coldplay en juin 2017, au Groupama Stadium de Décines, alors que nous étions plus de 50 000, j’ai enfourché le plus rapidement possible mon scooter pour m’extraire de la foule. Une fois sur la rocade, j’ai pensé “ça va, je m’en suis bien sortie”. Parce qu’un mois auparavant, il y a avait eu un attentat suicide faisant 23 morts à la Manchester Arena où se produisait Ariana Grande.

J’ai réalisé que pour la première fois de ma vie, j’avais eu un peu peur en me rendant à un concert. Mais je me suis dit aussi que ce serait la dernière et j’ai continué à me rendre dans les salles de spectacle. Antoine Leiris, qui a perdu sa femme au Bataclan, a écrit un très joli livre intitulé “Vous n’aurez pas ma haine”. Moi j’aimerais dire aux intégristes ou aux extrémistes de tous bords qu’ils n’auront pas ma peur.

Allez, en cette veille de week-end je ne vais pas vous laisser avec cette humeur tristounette.
Heureusement, il y a LE dessin de Catherine, particulièrement attendu ce soir puisque je l’ai mise au défi d’illustrer ma journée d’hier, à savoir ma mammographie !
On s’est tous demandé comment elle allait esquiver le truc.
Et on s’est planté, elle y est allée “en frontal”, sans détour.

Je la remercie pour ça… Et aussi de m’avoir dessinée très avantageusement avec un bon 5/6 kilos de moins !

Afin de lutter contre une éventuelle censure et de ne choquer personne, elle nous a même fait 2 versions.
Je mets la plus chaste en premier et je vous laisse découvrir la deuxième juste derrière (en cliquant sur les petites flèches de droite ou de gauche).

Sur ce dessin, grâce à Catherine, vous n’aurez pas ma graisse !

Même un peu triste, je vais bien. Et j’espère de tout cœur que vous aussi.

Shares

Pin It on Pinterest

Share This

Exprimez-vous !

Si vous avez aimé... Commentez, likez ou partagez cet article avec vos amis !