Je n’ai pas créé de page “Cinéma” parce que je ne vais pas suffisamment régulièrement voir des films. Je ne me sens pas légitime non plus pour m’improviser critique.

Mais je sors du film “La belle époque” et j’ai envie de vous en parler.

Pour l’anecdote, je suis (du verbe “suivre” pas “être” !) Nicolas Bedos depuis pas mal de temps sur Instagram. J’aime son cynisme, son ton décalé et il manie l’humour noir comme personne.

Mais (sans se connaître évidemment, on a réussi à s’embrouiller !). Un jour il a posté une video d’un diner avec Kevin Spacey qu’il qualifiait “d’immense acteur”. J’ai répondu “oui mais immense connard aussi”.

il m’a envoyé un message privé pour me dire d’aller me faire foutre avec mon “politiquement correct”. J’ai rétorqué que ce n’était pas une histoire de politiquement correct mais que cet immense acteur (certes) accusé de pédophilie s’était quand même défendu en expliquant que “ce n’était pas sa faute puisqu’il était homosexuel”.

Autant vous dire que comme beaucoup de monde, cette “excuse” m’avait fait bondir !!!

Bref, Nicolas Bedos est agaçant, parfois arrogant, souvent prétentieux mais tellement talentueux !

J’avais déjà beaucoup aimé “Monsieur et Madame Adelman” mais j’ai adoré “La belle époque”.

Un film sur le temps qui passe et le temps qui reste ; un film sur les regrets, les remords et les deuxièmes chances” ; un film sur la nostalgie, la mélancolie mais sans tomber dans le pathos dégoulinant de bons sentiments.

C’est parfois brouillon, survolté et irréel mais au moins le scénario est original alors qu’il traite d’un sujet vu 1000 fois “l’usure du couple”.

Les dialogues savoureux ont été ciselés pour chaque acteur ! Des monstres sacrés comme Fanny Ardant ou Daniel Auteuil n’ont plus à prouver leur talent et pourtant ils ont réussi à me bluffer dans certaines tirades. Comme si je les redécouvrais. Guillaume Canet, Doria Tillier, Michael Cohen, Denis Podalydes et tous les autres sont impeccables.

Le film a été présenté hors compétition à Cannes

On ne sait plus où est le vrai du faux. Il y a des histoires dans l’histoire. On imagine que l’histoire passionnelle entre Guillaume Canet et Doria Tillier n’est pas sans rappeler celle de Nicolas Bedos et son actrice fétiche. Et ce n’en est que plus émouvant.

Alors à tous ceux qui pensent encore que Nicolas Bedos n’est qu’un petit con, je répondrais bien que “oui mais un immense réalisateur aussi”.

Shares

Pin It on Pinterest

Share This

Exprimez-vous !

Si vous avez aimé... Commentez, likez ou partagez cet article avec vos amis !