A l’heure qu’il est, je ne sais toujours pas qui est le gagnant de la présidentielle américaine : papy camomille ou le clown sinistre ? Et je doute que ceux qui me liront demain matin en sachent beaucoup plus.
La nuit dernière, à 4 heures du mat’, Biden semblait bien parti ; à 6, j’avais un gros doute et à 8, Donald Trump annonçait avoir gagné… tout en contestant les résultats.
Une chose est sûre, à cause d’eux, j’ai mal dormi.
En général, je suis fan de séries américaines mais le scénario de celle-ci me semble mal ficelé et promet un nombre d’épisodes beaucoup trop grand.
TO BE CONTINUED…

Ensuite, dans la matinée, après avoir discuté un long moment au téléphone avec une amie désespérée par le climat ambiant, je suis tombée sur une vidéo de Hugo Clément. Le journaliste interviewe un chercheur ayant rédigé un rapport à la demande de l’ONU sur cette épineuse question : les pandémies vont-elles se multiplier ?
“Alerte spoiler” si vous ne voulez pas regarder la vidéo, la réponse est clairement OUI. En détruisant peu à peu la biodiversité, l’homme amène la nature à se retourner contre lui. En clair, nous scions la branche sur laquelle nous sommes assis.

Grâce à cette vidéo, j’ai aussi appris la définition du mot zoonose (c’est bon ça pour le Scrabble maman non ?) : ce sont des maladies ou infections qui se transmettent des animaux vertébrés à l’homme, et vice versa. Les pathogènes en cause peuvent être des bactéries, des virus ou des parasites. Vous voyez où je veux en venir ? Si on pouvait foutre la paix aux pangolins, aux chauves-souris et autres orangs-outans, ce serait peut-être déjà un bon début.

Ça va ? Je ne vous ai pas trop sapé le moral ?
Si, un peu normalement.

Pardon, restez là, je vais me reprendre promis !

Parce que j’ai aussi eu un joli échange par mail avec Magali, qui a la gentillesse de me lire tous les jours durant sa pause déjeuner à l’hôpital de Vienne. On en est arrivé à la conclusion qu’on tiendra le coup si on sait accepter et s’adapter. (Et aussi qu’on irait manger avec Jacqueline toutes les trois dès que possible mais bon ça, vous vous en foutez !)

Et puis Magali m’a dit qu’elle aimait bien dessiner et que mon aventure du week-end (Jour 2 et 3) lui avait inspiré un croquis. Elle me l’a envoyé et j’ai eu envie de le partager avec vous.

Tout y est, la marinière, les Crocs, le brushing approximatif, la plante, le fraisier, la valise, le cimetière !
Et même Jodie, qui n’était pas du voyage, mais qui s’est dit très flattée (je cite ses paroles) d’être ainsi croquée !

Je ne sais pas ce que vous en pensez mais je l’ai vivement encouragée à continuer.

Et BIM, en voilà un deuxième sur ma supposée “nuit américaine” à attendre désespérément le résultat des élections ! Tout ça fait en quelques secondes sur un coin de table !

Je ne balancerai personne mais j’ai d’autres amies (voire de la famille) qui savent crayonner alors si elles sont inspirées…
A ma connaissance, ce sont surtout des filles mais les dessins de garçons sont acceptés aussi !

A part ça, j’ai commencé le régime “confinement” et je mange beaucoup trop.
A défaut d’un “Afternoon Tea” digne de ce nom à Londres, j’ai instauré une “Cup of Tea” au moment du goûter avec du Earl Grey et des gâteaux.

Quoi vous dire de plus ?
On a eu le temps de faire une petite sieste avec Jodie.
Et en fin de journée, à la place du cours de théâtre, on s’est fait un appel visio WhatsApp pour trouver des idées afin de continuer à “bosser” en attendant de se retrouver.

Je vais bien, j’accepte (à contre-cœur quand même !), je m’adapte et j’espère de tout cœur que vous aussi.

Shares

Pin It on Pinterest

Share This

Exprimez-vous !

Si vous avez aimé... Commentez, likez ou partagez cet article avec vos amis !