Honnêtement, je ne sais pas quoi vous raconter.

On arrive à ce stade du (re)confinement où il ne se passe pas grand chose.

J’ai trouvé mon rythme de croisière. Je me lève un peu plus tard parce que j’ai un peu moins de choses à faire et je prends un peu plus mon temps.

En général, je ne regarde pas les infos mais plutôt l’émission Quotidien de la veille en petit déjeunant et j’essaie de ne pas trop cogiter. Les plus vindicatifs (méfiants ? ou au contraire les plus réalistes ?) me diront que c’est ce que le gouvernement veut ! Qu’on ne réfléchisse pas trop, quo’n ne se pose pas de questions, qu’on se comporte comme des moutons… Peut-être. Je ne sais pas. Mais dans la mesure où je n’ai pas de solution concrète à proposer, je tente de m’adapter au mieux à cette situation.

Je me répète que je ne suis pas la plus à plaindre, que ma famille et mes amis vont globalement bien. C’est le principal.

Chaque jour après l’autre, je fais en sorte de “prendre le bon”.
Et “le bon” aujourd’hui était à prendre au premier degré puisque la reine mère (surnom de ma mère pour les nouveaux venus !) et moi avons tenté le “menu à emporter “du restaurant la Pyramide… Petite cantine étoilée à côté du palais de chez ma mère.

Evidemment rien à voir avec le restaurant gastronomique habituel mais ma foi, nous nous régalâmes avec un gravelax de truite, un risotto aux sot-l’y-laisse et une panna cotta à l’ananas.

Tout ça pour dire que même les “grandes maisons” s’adaptent et que je vous encourage vigoureusement (si vous le pouvez) à faire travailler les restaurateurs autour de chez vous. Ils sont malheureusement nombreux à se décourager assez vite devant le peu de demandes. Je comprends. Rallumer les fourneaux et mitonner de bons petits plats coûtent cher et si la moitié part à la poubelle… Mais j’espère qu’ils vont réussir à trouver eux aussi un rythme de croisière et que leurs clients vont prendre l’habitude de fonctionner avec de “l’emporter”, autre qu’au drive d’un Mac Do.
(Pour illustrer le drive, j’ai choisi l’affiche du film avec Ryan Gosling. C’est un peu tordu je vous l’accorde ! Mais c’est comme pour Simon Baker l’autre jour, c’est bêtement parce que je le trouve vachement plus beau qu’un drive Leclerc. Et puis il a eu 40 ans le 12 novembre dernier et j’ai oublié de lui souhaiter son anniversaire alors si jamais il me lit… #OnPeutRêver)

Comme je suis gentille mais moqueuse… Je vous montrerai peut-être une sélection des affiches photographiées ça et là dans ma ville lors des promenades de Jodie (ma chienne pour les nouveaux venus). C’est souvent la fête de l’orthographe et des expressions bizarres mais au fond, je leur souhaite évidemment de vendre un maximum en “click and collect” ! Là aussi, de nouvelles habitudes à prendre.

En parlant de se moquer, Catherine a imaginé le cours de théâtre en visio d’hier.

Comment dire ?

Je n’ai peut-être pas été assez précise. C’est un cours (en temps normal) de “café théâtre”.
On est plus sur du Elie Kakou que sur du Corneille !
Le plus drôle, c’est quand même l’interprétation du dessin. J’ai pensé que Catherine avait habillé Jodie en Mère Térésa (même si son “petit torchon sur la tête” était plus bleu que rouge…) rapport à ma tirade sur la gentillesse.
Heu… Non ! Apparemment, Jodie se prend pour Chimène (pas Badi, la “meuf” de Rodrigue).
Chacun sa façon de voir les choses !

Pour les nouveaux venus (je vois d’énigmatiques vues sur ce blog venant de Madagascar, la Chine ou encore Saint Bathélémy ?), restez ! Parfois je raconte des trucs passionnants. Demain je reviendrai peut-être sur les pannes récurrentes de notre ascenseur à voitures ! (si ça c’est pas du teasing !)

Je vais bien et j’espère de tout cœur que vous aussi (parce que J’ai lu de nombreux témoignages aujourd’hui d’anonymes totalement déprimés par cette période et je ne voudrais pas que vous soyez de ceux-là).

Shares

Pin It on Pinterest

Share This

Exprimez-vous !

Si vous avez aimé... Commentez, likez ou partagez cet article avec vos amis !