Petite baisse de régime aujourd’hui.

Je ne parle malheureusement pas de ce que je mange.

Pâtes au fromage à midi et Burger ce soir. J’en ai officiellement marre de me faire à bouffer alors je vais au plus simple et à ce qui me fait le plus envie.

Va falloir se reprendre. Ne serait-ce que par solidarité avec Jodie qui, à l’unanimité hier, a été déclarée “beaucoup trop grosse”.
On arrête de faire lécher les assiettes, on l’empêche d’aller voler les croquettes des chats, on limite les “bonbons” (mais on garde le biscrok du matin quand même) et on pèse les croquettes.

Dur.

Insomnie à 2 et 6 heures du mat.

Rendormie en faisant des cauchemars, réveil du pied gauche comme on dit.

Retour de la fuite d’eau aussi difficile à identifier que le SARS-CoV-2 (apparemment nom scientifique du Coronavirus).

Les dossiers pro qui n’avancent pas, les dossiers perso de remboursement non plus, le site des impôts toujours incompréhensible.

Petit coup de flip d’avoir vu “tant de monde” : l’ostéo, le médecin, la famille (3 personnes seulement), les amis (4), la kiné demain.

Peur de ne pas avoir fait attention 100% du temps. Comment rester à 1,5 mètre les uns des autres quand on se retrouve, quand on mange ensemble, quand on se montre des photos sur un portable, un mail sur un ordi ?
Comment dire au couvreur qui veut votre portable pour allumer sous le toit que non, on ne veut pas qu’il le touche.
Comment respirer normalement avec ce P… de masque ?
Et justement, comment être sûre de commander “les bons masques” si on achète sur internet (pour éviter de les payer le double à la pharmacie du coin) ?

Hier, ma filleule avait un peu la trouille de retourner en ville. Elle est restée sagement confinée à la campagne sans sortir, sans faire de courses, sans croiser personne.
Et effectivement, en deux mois, le monde a changé. Oui, tu vas voir, les gens portent majoritairement des masques dehors, c’est un peu bizarre.
Un peu peur en entendant sa mère raconter le comportement des gens chez Décathlon (et forcément ailleurs dans les autres grands magasins).

Peur à nouveau d’être contaminée et surtout de contaminer…

Et marre d’avoir peur.

Allez, je ne vais pas vous laisser sur ce petit coup de mou et je vais tenir ma promesse en vous présentant Patrick.
Chienne (oui oui et elle s’appelle Patrick !) récupérée via une association après avoir été abandonnée dans une forêt avec ses frères et soeurs…

Déjà surnommée Pat, Patou, Patoche, elle se prépare une jolie vie à la campagne. Là où Jodie est souvent accueillie en colo !

Pour l’instant, ma chienne, qui n’a jamais eu et n’aura jamais l’instinct maternel, ne lui a pas réservé un accueil très chaleureux mais ça ira mieux quand Patounette aura grandi.


Parce qu’elle va grandir ! Enfin, sûrement… Un peu ou beaucoup ? entre 15 et 25 kilos ? les paris sont ouverts ! C’est l’intérêt suprême du corniaud. Chaque jour tu découvres ton chien et tu essaies d’imaginer à quoi il va ressembler adulte ! Avec un peu de chance, il ne ressemblera à aucun autre. Unique en son genre. Objet aboyant non identifié. Ne souffrant aucune comparaison avec ses autres congénères. Et en définitive, forcément le plus beau à nos yeux.

Allez, je vous autorise tous à faire “Ooooooooooh, mais elle est trop mimi”.

Ça restera entre nous et je ne dirai rien à Jodie.

Shares

Pin It on Pinterest

Share This

Exprimez-vous !

Si vous avez aimé... Commentez, likez ou partagez cet article avec vos amis !