C’est samedi, je réclame le droit à l’inactivité.

Mais comme je ne voudrais pas déclencher une vague de dépression (touchant au moins cinq personnes !), je vais quand même vous livrer le minimum syndical.

Hier, effarée, je regardais Donald Trump expliquer qu’il serait peut-être bon de se faire injecter du désinfectant en intraveineuse ou de s’exposer aux lampes UV (Ultra-Violet), avant de préciser dans un éclair de lucidité “ce sont des pistes, je ne suis pas médecin”… Voilà voilà voilà… Shut Up comme on dit chez eux !

Malheureusement, il n’est pas le seul à dérailler, j’ai entendu pas mal d’autres idées tout aussi débiles.

En Biélorussie, le président Alexandre Loukachenko préconise de boire de la vodka. Une proposition soutenue par la Pologne également.

Au Brésil, Jair Bolsonaro rejette toutes mesures de confinement ou de distanciation sociale. Il a même limogé son ministre de la santé qui prônait les “gestes barrières” et il continue de serrer des paluches à tire larigot.

En France, on est un tout petit peu plus raisonnable mais on a quand même vu naitre des rumeurs assez loufoques.

Et non, manger de l’ail ne suffit pas à tuer le virus (même si c’est un excellent anti-microbe !) et s’enduire le corps d’huile de Sésame n’empêche pas le Covid-19 de pénétrer dans l’organisme ! Oubliez aussi la prise de Cocaïne…

En ce qui concerne les bienfaits de la chloroquine, on s’interroge toujours. Alors pour patienter, je vous recommande chaleureusement de faire brûler une bougie à l’effigie de Didier Raoult.

45 heures de douce lumière garantie !

Je vous rassure, renseignements pris, les créateurs de cette magnifique bougie ne se prennent pas au sérieux ! Dans leur atelier de La Ciotat, ils ont déjà fabriqué des modèles avec Louis de Funès, Chuck Norris, Alain Chabat ou encore Walt Disney !

La collection est baptisée “les Saints Pathiques” et pour l’instant, on ne sait pas si le professeur marseillais valide cette initiative ou pas !

Visiblement, les artisans revendiquent le droit à l’humour, au kitsch et au second degré, ce qui n’est pas pour me déplaire.

La série “spécial confinement” !

En revanche, quand on visite le site du Cabinet de Cire (nom de l’entreprise), on s’aperçoit avec effroi qu’ils ont été obligés de préciser que la bougie n’avait aucun effet thérapeutique.

Faut-il qu’on soit désespéré pour croire que ce truc peut nous sauver. Non cette bougie ne guérira personne. Mais elle contribuera peut-être à éviter le naufrage de ces artisans. Parce que la vérité c’est que leur petite entreprise connait bien la crise et qu’ils n’ont trouvé que ce moyen pour faire parler d’eux.

Comme beaucoup, ils ont dû fermer leur boutique au public. Pour le moment, ils ne livrent plus que dans les environs de la Ciotat et ils sont un exemple parmi tant d’autres d’indépendants qui galèrent.

Loin de moi l’idée de vous donner des conseils mais si à côté de chez vous, un restaurateur tente de survivre en proposant quelques plats à emporter ou un magasin de vêtements propose des collections en ligne ou votre librairie a mis en place un service de livraison, peut-être que ce serait sympa d’essayer de les faire travailler.

Parce que vous voyez, pour eux comme pour nous, le temps est à l’orage…

Mais c’est bien connu, après la pluie, le beau temps.

Je vais bien.

Et j’espère de tout coeur que vous aussi.

Shares

Pin It on Pinterest

Share This

Exprimez-vous !

Si vous avez aimé... Commentez, likez ou partagez cet article avec vos amis !