Pardonnez-moi l’expression mais c’est lui qui se présente comme ça !

“My name is Robbie Fucking Williams !”

Sacré Robbie ! Je l’avais déjà vu quelques fois mais j’avais oublié à quel point ce mec est LE meilleur pour mettre une ambiance de folie, surtout quand il joue à domicile en Angleterre !

J’ai succombé à la tentation cet hiver en achetant à prix d’or un billet pour ce festival à Hyde Park, au coeur de Londres, alléchée par la programmation “faite pour moi” : Texas, Keane et Robbie Williams ! Honnêtement vous me rajoutez Dido et Jamie Cullum et vous avez le top 5 de mes artistes british préférés !

Pour rappel… Enorme !

Aujourd’hui, fatiguée par cet aller/retour un peu express et les 10 heures passées sur le site, je suis pourtant en pleine forme… remplie de l’énergie de mon trio gagnant !

Je reviendrai plus tard sur TEXAS et Keane…

Mais honneur à la tête d’affiche : Robbie Williams !

Clairement le public était là pour lui. Etonnant de voir toutes ces dames anglaises, majoritairement âgées de 45 à 60 ans, prêtes à tout pour être au premier rang ! Jusqu’à venir la veille dans le parc et à vous arracher un oeil si vous tentez de prendre leur place !

J’expliquerai aussi plus tard le pourquoi du comment de ma présence au pied de la scène dans l’après-midi mais pas le soir… Cela dit, vu la grandeur du show, ce n’était pas plus mal d’être un peu plus loin !

Comme à Paris en juillet 2017, le concert commence par une parodie du “God Save The Queen” où l’ex Take That joue les mégalos mais se moque surtout de lui même en se félicitant de son succès partout dans le monde excepté aux USA (ça n’a jamais fonctionné là-bas !)

Pour l’anectode, Buckingham Palace n’est pas très loin à vol d’oiseau de Hyde park et j’imaginais la reine ronchonner en entendant son hymne massacré par la foule !

Ensuite, comme souvent, la première chanson n’est autre que “let me entertain you” autrement dit “laissez moi vous divertir” (ou “laissez-moi vous ambiancer” pour les plus jeunes d’entre vous !)

Et croyez-moi, il tient sa promesse !

Il entre sur scène avec tout plein de danseuses court vêtues, des musiciens confirmés (dont des cuivres) et une débauche d’effets spéciaux et autres lumières ! Robbie Williams évoluera ensuite pendant près de deux heures au milieu de ce barnum en interprétant ses plus grands tubes (aucun titre de son nouvel album ?!?) que le public connait par coeur !

Physiquement, il a certes 45 ans (ce qui est très jeune !) mais en ce moment il est plutôt affuté. On sent qu’il est dans une période saine de sa vie, ce qui n’a pas toujours été le cas. L’enfant terrible (mais adoré) de l’Angleterre connait très bien les cures de désintoxication en tout genre !

D’ailleurs, le chanteur est un véritable paradoxe ambulant ! Bad boy un jour, père de famille modèle le lendemain, charmant mais bagarreur, propre sur lui comme crade lors de ces années noires…

C’est ce qu’il explique dans son titre “Come undone”, un de mes préférés, où il n’hésite pas à dire à ses fans qu’il les aime mais aussi d’aller se faire foutre !!!

Et il y a aussi ma phrase favorite “I’m not scared of dying, I just don’t want to” (Je n’ai pas peur de mourir c’est juste que je ne veux pas !)

Sa force c’est non seulement d’assumer tout ça mais d’en rire. C’est le champion de l’auto-dérision, notamment en ce qui concerne ses addictions et ses frasques amoureuses.

Il explique par exemple qu’à ses débuts, on lui a dit que pour durer il fallait aimer son public et que “c’est ce qu’il s’est employé à faire dans les années 90 en essayant d’aimer un par un ses fans” !

Autre moment très drôle quand il raconte qu’on lui a proposé de devenir ambassadeur d’une marque… “Gucci ? Tom Ford ? du parfum ? Non… Weight Watchers !!!” Fini les strip teaseuses et la cocaïne ! Vive le sport, la vie de famille (il évoque avec tendresse sa femme et ses trois enfants) et le régime !

Robbie Williams sait mieux que personne jouer et provoquer son public. Il compare ses fans à ceux de Céline Dion pour les faire réagir ! Il propose à une jeune fille de compléter les paroles d’un de ses titres “pas Angels, tout le monde connait les paroles de cette putain de chanson” pour lui faire gagner un tee-shirt ! Ou encore il fait chanter a cappella des chansons des années 80/90.

Il invite sur scène une femme du premier rang pour lui chanter comme à Nicole Kidman “Something stupid” et la pauvre, elle se fait charrier pendant dix minutes, notamment sur sa coupe de cheveux.

Et là, vu la sienne, il ne devrait pas.

C’est LE point noir du concert !!! (A égalité avec les anglais(e)s bourré(e)s qui passent leur temps à parler et à se prendre en photo (version selfie) avec la scène derrière !)

J’aurais pu lui pardonner tout le kitsch du spectacle (même sa veste rose et violette) mais pas CETTE coupe de cheveux !

(Oh My God, qu’est-ce que c’est que cette mèche ridicule ?)

Pauvre mais chanceuse Leslee !!!

Entre deux vannes, Robbie Williams se raconte et explique qu’il a eu la révélation de ce q’iil voulait faire en voyant son père à la télé. Ce n’est pas la première fois mais il l’invite à chanter une “sweet lullaby” sur scène avec lui et c’est toujours émouvant !

Autre joli moment quand LMA Choir le rejoint pour chanter “Eternity” dans un décor rempli de bougies. Comme me l’a expliqué Rachael Baxter (fan inconditionnelle et incollable !), Robbie a repéré cette chorale originaire de Liverpool pendant l’émission X Factor. Il leur avait promis de les emmener à Hyde Park ! Il a tenu sa promesse !

Mais Robbie Williams revient bien vite à la déconnade même pour chanter l’une de ses chansons les plus “fleur bleue” “She’s the One”, ode à l’amour longtemps jouée dans les mariages !

Sauf que dimanche soir, il l’a transformée en “He’s the one” pour la dédicacer è un jeune homme portant un tee-shirt “I’m your gay friend” (je suis ton ami gay pour les moins bilingues !) et c’était vraiment très drôle !

Je pourrais vous en parler encore des heures mais je sens que je vais perdre la moitié d’entre vous si je continue !

Cela dit si vous êtes fans ou vraiment curieux on trouve déjà l’intégralité du concert sur Youtube !

C’était un concert plein d’énergie, d’ondes positives, d’humour, de bons sentiments et ça Fucking fait du bien !

Seriously Robbie, you’e the King of England !

Et comme toi, on a envie de chanter “I love my life” !

Le concert se termine avec l’incontournable “Angels” véritable hymne, élu meilleur single de ces 25 dernières années aux Brit awards, et chanté de bout en bout par le public !

Puis Robbie Williams disparait de la scène en reprenant “My Way” et en encourageant encore une fois les 55 000 spectateurs à chanter avec lui en montrant les paroles sur des prompteurs !

Il nous avait prévenus.

Son nom est Robbie fucking Williams et il nous a fait passer une PUTAIN de bonne soirée !

Shares

Pin It on Pinterest

Share This

Exprimez-vous !

Si vous avez aimé... Commentez, likez ou partagez cet article avec vos amis !