C’est ce que j’ai fait samedi 12 février 2022. Soit environ 12 kilomètres. Principalement à Belfast, Irlande du Nord. Et en compagnie de Laurence. C’est l’application Santé de son téléphone qui le dit. Comme toujours, la mienne minore d’environ 20 %. (Fuck Apple mais je reste accro à l’Iphone quand même).

Et si je vous raconte comment j’en suis arrivée là, il va falloir du temps. Pas mal de temps. Beaucoup trop de temps !
Je n’en ai peut-être pas assez. Et je ne voudrais pas abuser du votre.

Alors je vais essayer de résumer.

Mais il faut quand même remonter au 17 juin 2018 où je suis allée voir TEXAS en concert à Nimes. J’étais toute seule dans les gradins, à côté d’un mec bourré venu voir Simple Minds, qui m’avait demandé si moi aussi j’étais venue pour eux alors que j’avais un tee-shirt de TEXAS… J’ai remarqué que derrière moi, une fille blonde s’éclatait pendant le concert. Et à la fin, elle m’a demandé si je pouvais lui envoyer des photos.

« Je ne suis pas de Nîmes, je suis de Voiron ».
« C’est pas grave, je ne suis pas de Nîmes non plus, je suis de Vienne ».

Bref, échange de coordonnées, envoi de photos, stay in touch comme on dit dans la langue de Shakespeare.

Depuis, notre point de rendez-vous habituel, c’est le village de marques de Villefontaine, à peu près à mi-chemin entre chez elle et chez moi.

C’est elle qui m’a convaincue d’aller à Arles (en Arles ?) l’année d’après en juillet et elle a bien fait puisque Sharleen m’a proposé de la rejoindre sur scène pour la deuxième fois. Pour ceux qui débarquent, le résumé des épisodes précédents, c’est ici.

Depuis cette soirée, je suis en contact avec quelques personnes qui m’ont vue Crocs aux pieds… notamment Julie. Retenez son prénom, c’est important pour la suite de l’histoire même si j’ai promis de résumer !

On s’est retrouvées toutes les 3 en juin dernier après avoir miraculeusement gagné un concours à la radio nous invitant à rencontrer la chanteuse de TEXAS à Lyon. Julie lui a demandé un autographe sur son bras (qu’elle s’est fait tatouer depuis !) ; Laurence a fait signer sa guitare… et l’a même accompagnée sur « Say what you want » (enfin tenté d’accompagner serait peut-être plus juste mais c’est une autre histoire ! ) et moi Je lui ai fait dédicacer … mes Crocs. J’imagine qu’elle était contente du voyage Sharleen !!!
Et bien sûr… Julie, Laurence et moi, suite à ça… Stay in touch !

Jusqu’au soir de septembre où, dans notre groupe WhatsApp, Julie nous dit innocemment qu’elle va voir TEXAS en concert à Belfast, que Laurence réalise que c’est pendant les vacances scolaires (Instit donc possible pour elle) et que je rajoute que j’ai très envie de visiter la capitale d’Irlande du Nord depuis longtemps…

Quelques jours plus tard, on avait rendez-vous à Villefontaine. Vous me voyez venir… On a pris des billets de concert et ensuite, dans la foulée, des billets d’avion. Julie avait elle, prévu d’atterrir à Dublin pour rendre visite à une amie française exilée depuis bien longtemps en Irlande.

Je vous passe les « frayeurs Covid » qui accompagnent désormais tous les voyages, les papiers à remplir pour être en règle (notamment l’excellent Passenger Locator Form à la demande du Royaume Uni), la troisième dose et autre test à commander pour pouvoir rentrer en France d’un « pays hors UE » !
Merci Boris Johnson pour le Bréxit et merci Olivier Véran d’avoir supprimé ce test la veille de notre départ alors que nos tests étaient déjà livrés à l’hôtel…

On résume j’ai dit.
Nous voilà enfin dans l’avion, puis à Belfast.

Nous avons été accueillies par une pluie battante à l’aéroport qui nous a fait craindre le pire au niveau météo… trempées en 100 mètres… alors que finalement, ensuite, nous n’avons reçu que quelques gouttes ou une légère bruine. Heureusement, parce que nous sommes parties chacune avec un pauvre petit parapluie de poche qui n’aurait pas résisté bien longtemps face au vent, qui lui, a soufflé tous les jours.

Immédiatement, Belfast nous a happées. (Je dis « Nous », je pense que Laurence ne me contredira pas !). Le centre ville n’est pas très grand. Dotées toutes les deux d’un sens de l’orientation hors du commun, nous nous sommes quand même un peu perdues parfois (Merci Google Maps) mais honnêtement, c’est assez facile de se repérer. Tout tourne autour du très beau City Hall (mairie).

Je vous ai fait un petit diaporama des photos prises à la volée le premier jour.

Comme à Londres, on trouve des restos indiens, italiens, asiatiques mais nous avons privilégié la « gastronomie locale » des pubs à savoir des fish and chips, la fameuse Seafood Chowder (soupe avec du poisson et des légumes), du saumon et de la Guiness évidemment… Oui, même moi ! On en reparlera ! Stay in touch que j’vous ds !

Moins factuelle et plus difficile à retranscrire, l’ambiance générale de Belfast. Une énergie incroyable ! Des habitants sympas et accueillants. C’est aussi parce que nous sommes arrivées un samedi mais il m’a semblé que tous avaient envie de faire la fête ! Un effet post Covid ou est-ce que c’est toujours comme ça ? un peu des deux peut-être… Je ne sais pas, j’attends vos commentaires pour ceux qui connaissent !

Quoi qu’il en soit, rapidement on s’est retrouvées à danser dans la rue sur du Wham ou du a-ha ! Musique diffusée sur des party bike dont le principe est assez simple : tu pédales pour gagner ta bière et te balader sur à travers la ville. Autant vous dire que ça met une sacrée ambiance !
Pour l’anecdote, certains participants sont en tee-shirt alors que nous, nous étions en doudoune !

En résumé, puisque j’ai dit que je résumerais, la première impression de Belfast fut très positive augurant d’une suite tout aussi positive.

Promis, la suite demain ou ce week-end !

Stay in touch !

Shares

Pin It on Pinterest

Share This

Exprimez-vous !

Si vous avez aimé... Commentez, likez ou partagez cet article avec vos amis !